Catégories
Ressources

L’atelier d’argile

  1. Présentation et instructions officielles
  2. Explorer la matière
    2.1 Avec de gros blocs de terre
    2.2 Impact du dispositif choisi
    2.3 Avec des outils dédiés au modelage
    2.4 Terre et eau
    2.5 Explorer la matière avec un autre enfant
    2.6 Avec de drôles d’outils
  3. Retour sur l’activité
    3.1 Les gestes de l’atelier – Exemple de document créé
    3.2 Regards sur d’autres créations en argile
    3.3 Exemples de brevets
  4. Des objets réalisés en argile
    4.1 Ribambelle de visages
    4.2 Avec des formes géométriques
    4.3 Abécédaire à toucher
    4.4 Feuilles et papillons
    4.5 Les fourmis
    4.6 Le village
    4.7 Remarques techniques

1. Présentation

Vidéo de la phase d’exploration. Je note au passage la folle correspondance entre la couleur de la toile cirée et cette page :O)

Ce module a été mis en place dans ma classe de petite, moyenne et grande sections.
Avec à chaque fois la même structure :

  • plusieurs séquences autour de l’exploration de la matière
  • un retour sur l’activité
  • la réalisation d’objets.

À noter : Toutes les séquences présentées ici n’ont pas été effectuées la même année mais s’étalent sur tout le cycle 1.

“La mission de l’école maternelle est de donner envie aux enfants d’aller à l’école pour apprendre, pour affirmer et épanouir leur personnalité, pour exercer leur curiosité sur le monde qui les entoure, tout en respectant le rythme de développement de chacun.
En montrant à chaque enfant qu’il est capable d’apprendre avec
succès dans toutes sortes de situations, l’école maternelle l’engage à avoir confiance dans son propre pouvoir d’agir et de penser, dans sa capacité à apprendre et réussir sa scolarité et au-delà. En lui apprenant à collaborer avec les autres, notamment par le jeu, elle place la socialisation comme l’une des compétences fondamentales à acquérir.”

IO2021

Dans ma classe unique maternelle, les enfants retrouvent l’atelier d’argile toutes sections confondues, avec beaucoup de joie. Leurs explorations diffèrent d’une année sur l’autre. Les enfants ont grandi, appris et leurs recherches autour de cette matière, comme leurs besoins, ont évolués.

Il faut dire que l’argile n’est pas un matériau comme les autres.
Cette matière naturelle nous ramène à la terre, un élément essentiel. Elle est solide et meuble à la fois, gardant – mais pas toujours – la forme qu’on lui donne. Humide, elle est agréable au toucher, elle peut se transformer en boue. Elle laisse sa trace colorée sur les mains et parfois un peu partout ! Elle suscite de nombreux gestes : on griffe, on arrache, on troue, on creuse, on roule, on tape, on tord, on amoncelle, on compresse, on lisse, on arrondit, on aplatit, on imprime, on grave…

Le but de cette progression est de voyager au contact de l’argile : l’enfant y rencontre la matière, explore ses gestes et sa propre créativité, son imaginaire. La destination finale – la réalisation d’un objet – est anecdotique.

Durant la période d’exploration, on ne conserve pas les réalisations des enfants (ils en sont prévenus). La terre est compactée à chaque fin d’atelier. Des photographies sont effectuées.

Développer du goût pour les pratiques artistiques
Les enfants doivent avoir des occasions fréquentes de pratiquer, individuellement et collectivement, dans des situations aux objectifs diversifiés. Ils explorent librement, laissent des traces spontanées avec les outils qu’ils choisissent ou que l’enseignant leur propose, dans des espaces et des moments dédiés à ces activités. Ils font des essais que les enseignants accueillent positivement. Ils découvrent des matériaux qui suscitent l’exploration de possibilités nouvelles, s’adaptent à une contrainte matérielle. Tout au long du cycle, ils s’intéressent aux effets produits, aux résultats d’actions et situent ces effets ou résultats par rapport aux intentions qu’ils avaient.
Chaque activité offre aussi l’occasion d’une expression orale, par anticipation, en situation, a posteriori ou de façon décontextualisée.

IO 2021


2. Explorer la matière :

2.1 Avec de gros blocs de terre

Dispositif :

  • Un gros bloc d’argile par enfant (5kg soit 1/2 pain de terre)
    Je commande chaque année 3 pains de 10 kilos d’argile, de trois couleurs différentes, ce qui permet à 6 enfants de travailler en même temps.
  • 6 tabliers pour enfants
  • 6 chiffons humides qui entourent les blocs après l’atelier et un sac poubelle solide pour les conserver.

    “Fais ce que tu veux avec ce bloc de terre. Attention, pour l’instant on ne garde pas les réalisations. La terre sera compactée à la fin de l’atelier. “

Les enfants s’inscrivent à l’atelier et explorent librement la terre avec leurs mains. Certains élèves, habitués à réaliser une tache, sont un peu déboussolés par l’absence de consigne. “Qu’est-ce qu’il faut faire ?”
Des PS ont parfois peur de se salir les mains, dans un premier temps seulement !
Petit à petit, tout le monde s’investit dans l’atelier, parfois après avoir observé les autres, ou lors d’une seconde participation.

2.2 Impact du dispositif choisi

La grande taille du bloc d’argile intrigue les enfants et les attire. Des gestes viennent généralement spontanément. Un univers prend forme et évolue au fil des transformations de la matière.

La consigne ouverte permet à chaque enfant de suivre son propre chemin moteur et imaginaire. Des rêveries sur la matière les entrainent et certains restent parfois plus d’une heure à cet atelier, suivant le fil de leurs explorations.

La présence d’autres enfants nourrit la dynamique de l’atelier. Ils s’observent, s’inspirent les uns des autres, échangent sur leurs découvertes et collaborent dans certaines séquences.
Je ne suis pas sûre qu’un enfant seul trouverait son compte dans ce dispositif, à moins d’être extrêmement imaginatif.

L’aspect éphémère des réalisations, qui ne seront pas conservées, plongent vraiment les enfants dans l’exploration. Il n’y a pas d’obligation à produire quelque chose, pas de problème technique à résoudre pour que cela soit solide, pas d’objectif à atteindre.
Juste à se laisser porter par la matière, le geste et l’imaginaire.

L’inscription multiple permet aux élèves de s’engager plusieurs fois dans cette exploration. D’un jour à l’autre, ils ont le temps de murir ce qu’ils ont découvert, d’expérimenter ce qu’ils ont observé des autres.

Cet atelier autonome me permet de mettre en place des ateliers d’apprentissages fondamentaux par ailleurs.
Un adulte est présent à l’ouverture de l’atelier pour distribuer les blocs et veiller à la mise des blouses.
Et les enfants explorent en toute autonomie.
Puis un adulte, en fin d’atelier, re-compacte la terre en bloc en la jetant plusieurs fois sur une toile cirée posée au sol. Moment spectaculaire toujours très attendu des enfants ! Des enfants peuvent passer l’éponge sur les tables avant d’aller se laver les mains. Mais durant tout le temps d’exploration, je peux enseigner à un autre atelier.

Une grande paix anime souvent cet atelier où chacun peut s’exprimer à sa façon, sans autre contrainte que la matière. C’est un rendez-vous très apprécié des élèves qui peuvent s’y concentrer parfois très longtemps.

L’ atelier d’argile est reconduit plusieurs fois avant une pause : je ne propose plus d’argile au plan de travail durant une à deux semaines minimum. Cela permet de recharger l’envie, d’éviter que la lassitude ne s’installe sur un dispositif où l’engagement de l’enfant est primordial.
Les blocs d’argile sont conservés dans un linge humide et enfermés dans un sac poubelle.

2.3. Explorer la matière avec des outils dédiés au modelage

Dispositif :

  • Des outils dédiés au modelage :
    ébauchoirs, mirettes, rouleaux, roulettes…
  • Un gros bloc d’argile par enfant (5kg soit 1/2 pain de terre)
  • 6 tabliers pour enfants
  • 6 chiffons humides qui entourent les blocs après l’atelier et un sac poubelle solide pour les conserver.

    “Voilà un nouvel atelier à explorer. J’ai ajouté des outils. Attention, les outils ne doivent pas être plantés dans la terre.
    On ne garde pas les réalisations. La terre sera compactée à la fin de l’atelier.”

Pourquoi cette interdiction de planter les objets ?
Il y a toujours un enfant qui enfoncent tous les outils dans son bloc de terre, comme des bougies d’anniversaire sur un gros gâteau.
Cela le conduit à une impasse : quand il a tout planté, il n’ose plus retirer SES outils, c’est SON trésor. Il le garde. Et les autres n’ont plus rien. Disputailles en vue !
Du coup, je demande dès le départ aux enfants de ne pas planter les outils. Je peux certaines années aller plus loin : je leur demande de n’en prendre qu’un seul à la fois. Pour en changer, il faut reposer le sien dans la barquette. L’air de rien, cette consigne est assez compliquée à respecter pour des petits, alors que “Ne pas planter les outils” reste accessible à tous. Une consigne à moduler en fonction de la classe.

2.4 Explorer la matière : terre et eau

Dispositif :

  • Des assiettes creuses avec de l’eau
  • Un gros bloc d’argile par enfant (5kg soit 1/2 pain de terre)
  • 6 tabliers pour enfants
  • 6 chiffons humides qui entourent les blocs après l’atelier et un sac poubelle solide pour les conserver.

    “Voilà un nouvel atelier à explorer. J’ai ajouté des assiettes d’eau pour mouiller vos doigts et la terre.
    Attention, pour l’instant on ne garde pas les réalisations. La terre sera compactée à la fin de l’atelier. “

2.5 Explorer la matière avec un autre enfant

Dispositif

  • Deux gros bloc d’argile Pour 2 e enfants qui créent ensemble
  • 6 tabliers pour enfants
  • 6 chiffons humides qui entourent les blocs après l’atelier et un sac poubelle solide pour les conserver.

    “Aujourd’hui, on va travailler la terre à 2 .
    Attention, pour l’instant on ne garde pas les réalisations. La terre sera compactée à la fin de l’atelier. “

2.6 Explorer la matière avec de drôles d’outils

Dispositif :

  • Des objets qui ne sont pas utilisés d’ordinaire avec l’argile
  • Un gros bloc d’argile par enfant (5kg soit 1/2 pain de terre)
  • 6 tabliers pour enfants
  • 6 chiffons humides qui entourent les blocs après l’atelier et un sac poubelle solide pour les conserver.

    “Voilà un nouvel atelier à explorer. J’ai ajouté des outils. Attention, les outils ne doivent pas être plantés dans la terre.
    On ne garde pas les réalisations. La terre sera compactée à la fin de l’atelier.”

3. Retours sur l’activité

3.1 Les gestes de l’atelier – Exemple de document créé

Pour chaque photo, nous avons cherché quel geste avait permis de réaliser ce modelage et quel verbe s’en approchait.
Le document est ensuite affiché au coin argile.

3.2 Regards sur d’autres créations en argile

3.3 Exemples de brevets


4. Des objets réalisés en argile

4.1 Ribambelles de visages

4.2 Avec des formes géométriques

4.3 Abécédaire à toucher et mémory

Abécédaire à toucher :
L’enfant parcourt des doigts une lettre et doit deviner les yeux fermés de quelle lettre il s’agit.
Mémory des lettres :
On retourne les 13 premières lettres de l’alphabet, elles ne sont plus visibles. Les enfants doivent retrouver les lettres dans l’ordre de l’alphabet. Si le premier joueur ne retourne pas le A, il replace la lettre à l’envers, au même endroit et un autre joueur la cherche.
L’enfant qui a trouvé le plus de lettres a gagné.
Dans la foulée ou un autre jour, ce jeu est mené avec les 13 dernières lettres.
Jeu collaboratif :
Tout en jouant chacun son tour, l’équipe doit retrouver dans l’ordre les lettres le plus rapidement possible.

4.4 Feuilles et papillons

4.5 Les fourmis

Installation dans le couloirs “aux merveilles”

4.6 Le village

Installation dans le couloir “aux merveilles”

4.7 Remarques techniques

La toile cirée sur la table se discute : elle permet un nettoyage rapide mais elle plisse, fait des vagues avec les gros blocs de terre. La terre se nettoie facilement sur une table. A chacun de voir.

L’argile durcit au séchage à l’air libre, il n’est pas nécessaire de la faire cuire.

Pour assembler des pièces, on les colle avec de la barbotine, un mélange d’eau et d’argile séchée. La consistance de la barbotine approche celle d’une crème liquide.

Nous la peignons avec de la peinture acrylique, la gouache a tendance à se craqueler.

Quand la pièce est sèche, nous passons parfois du vernis colle dessus, ce qui apporte un peu plus de solidité à la structure.

Nous utilisons pour certaines structures un petit socle en bois monté d’un bâton. Il permet de faire tenir la structure dans l’espace, de la tourner sans difficulté.

Miro – Totem

Je vous souhaite de bonnes aventures avec l’argile, comme nous avons pu en vivre dans notre classe.
Les commentaires restent ouverts quelques temps. Si vous voyez des koquilles, n’hésitez pas à m’en faire part.

3 réponses sur « L’atelier d’argile »

C’est magnifique de voir comment vs arrivez à valoriser les créations et compétences des enfants (vocabulaire…) par étapes. J’anime des ateliers argile ponctuels dans des structures petite enfance (RPAM, centre de loisirs…) mais cette année j’aimerai mettre en place un projet pédagogique dans une école alternative (école démocratique ts niveaux confondus…) et je ne savais pas vraiment comment décomposer l’atelier. Votre site m’a bcq inspiré. MERCI

Merci!!!! C’est génial cette idée d’atelier argile! J’en fait 2 ou 3 fois dans l’année, mais n’avais pas pensé à en faire un atelier récurrent, votre article donne l’impulsion et l’envie! Un très grand merci pour le partage de votre réflexion pédagogique très stimulante. Je suis en classe multiniveaux aussi, je vous suis depuis plusieurs années, et plus je gagne en experience, plus votre travail me semble “adéquat”, parfaitement adapté à la diversité des compétences de nos élèves. Cette année je m’y remets, profitant des effectifs à 26 “seulement”…. Merci encore pour vos très riches partages!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *