Catégories
Ressources

Loups et vêtements

  1. Littérature : les loups de B. Guettier et O. Douzou
  2. Atelier marque-pages
  3. Mémory “Je m’habille et je te croque”
  4. Coloriages et mots croisés “Je m’habille et je te croque”
  5. Créer une histoire sur la même trame narrative
  6. Phonologie
  7. Le lexique des vêtements
  8. Tissage
  9. Jeu coopératif du loup

1. Littérature : les loups de B. Guettier et O. Douzou

Pourquoi ces deux albums ?

Les livres “Je m’habille et… je te croque” de Bénédicte Guettier et “Loup” de Oliver Douzou ont la même structure narrative : un personnage “s’habille” au fil des pages et dit à chaque page “Je mets…”.
Les lire ensemble, les comparer permet d’ouvrir le regard de l’enfant sur une structure narrative, les procédés utilisés, les éléments communs et différents. Avec ces deux albums, la littérature enfantine peut-être un objet de réflexion dès la maternelle.
Le loup de Guettier met un vêtement à chaque page, celui de Douzou “met” une partie de son visage. Ces deux livres font écho à la comptine “Promenons nous dans les bois” où le loup s’habille progressivement et sort à la fin pour manger les enfants.
Même suspens dans ces deux albums : que fera le loup quand il sera “habillé” ?
Le loup rigolo de Guettier veut manger le lecteur à la fin de l’album. Les enfants frémissent et se régalent de la peur qu’il suscite.
Le loup de Douzou est plus menaçant dans sa représentation mais il est finalement inoffensif. Il grogne, montre ses dents, met sa serviette pour manger… une carotte ! Ce qui fait souvent rire les enfants.

Lecture collective

En grand groupe, nous comparons les deux personnages, la façon dont ils sont dessinés, ce qui nous fait peur, ce qui nous fait rire et pourquoi. Nous mettons les albums en lien avec la comptine ” Promenons nous dans les bois”.

Atelier albums

C’est la première fois que les enfants peuvent lire les albums de près. Des retrouvailles souvent attendues ! Plaisir de lire, d’éprouver des émotions à la clé.

L’enseignant les lit à la demande, prend le temps d’écouter la parole de l’enfant, d’échanger, de partager des émotions, des rires ou des peurs, de rebondir sur le vécu de l’enfant. Souvent, des élèves racontent à leur tour, fiers d’y parvenir. On niche entre ces pages des petits instants de joies qui donneront, je l’espère, le goût des albums, de la lecture.

C’est l’occasion parfois d’apprendre à utiliser le livre, d’apprendre à le manipuler avec soin. On tourne les pages “par le petit coin”. Les deux livres ne se feuillettent pas de la même façon.

2. Atelier marque-pages

Les enfants placent une ou plusieurs séries de marque-pages en fonction de leurs compétences. Les réussites sont notées sur le brevet.

Les marque-pages dessins
Les marque-pages mots

3. Mémory “Je m’habille et je te croque”

Mémory des illustrations

Les cartes sont placées à l’envers.
Le premier joueur retourne une carte et nous dit ce que fait le loup. Puis il en retourne une deuxième. Si elle est identique, il gagne la paire et rejoue.
Lors d’une seconde partie, les compétences langagières attendues sont présentées aux enfants par le biais du brevet : nommer les vêtements, essayer de faire une phrase.

Cartes du mémory
Mémory du texte (niveau 3)

Avant de commencer cette partie de niveau 3, les enfants lisent chacun leur tour une carte en s’aidant du dictionnaire. On en profite pour faire des remarques : il n’y a pas de “s” à chaussette dans le dictionnaire…
Puis, au cours du jeu ils doivent associer une carte illustration avec la carte texte qui lui correspond.

Cartes du mémory – Niveau 3

4. Coloriages et mots croisés “Je m’habille et je te croque”

Les enfants ont appris à faire des des mots-croisés lors d’une séquence précédente autour du petit livre de Noël.

5. Créer une histoire sur la même trame narrative

Les enfants ont construit un monstre gourmand à l’aide de papier affiche déchiré. Ils ont photographié les étapes successives dans l’application Bookcréator sur Ipad.

Lors d’une autre séance, nous nous sommes mis à l’écart dans le couloir, pour enregistrer les paroles du monstre.

Niveau 1

Niveau 2

Une année, nous avions créé une histoire sous forme d’un petit livre A4.

6. Phonologie

“Taper” les mots et se repérer dans la chaine orale

En atelier, nous scandons les mots des cartes sur une ligne de triangles. Des remarques s’en suivent :
– Avec pan-ta-lon on va jusqu’au triangle bleu, avec chat, on ne tape que sur le jaune.
On tape 1, 2 ou 3 fois. L’enseignant explique : il y a 1, 2 ou 3 syllabes.
Chat et chapeau commencent par la même syllabe orale.

Nous terminons l’atelier en classant les images du jeu, en fonction du nombre de syllabes.

En grand groupe, nous reprenons cette activité : nous scandons des mots, les prénoms sur nos genoux, en “tapant” parfois dans le vide pour les troisièmes syllabes. Dans tous les cas, nous “frappons” les mots sur une ligne dans le sens de lecture, ce qui nous aidera plus tard à mettre en relation la chaîne orale et la chaîne écrite.

Cartes pour les 2 jeux de phonologie
Cartes pour les 2 jeux de phonologie
Ça commence comme : jeu de mémory

Phase de recherche :
Les cartes sont dispersées sur la table, nous cherchons à retrouver les mots qui commencent par la même syllabe orale.

Jeu de mémory : ça commence comme…
Même règle que pour le mémory précédent, il faut associer deux cartes, mais dans ce cas, deux cartes qui commencent par la même syllabe orale.
Le premier joueur retourne une carte et nous dit le mot représenté. Puis il en retourne une deuxième. Si elle est commence par la même syllabe orale, il gagne la paire et rejoue.

Bilan sur fiche
Prolongement sur logico : autant de syllabes
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est noel_06_A_brevet_segmenter.jpg.

7. Le lexique des vêtements

Œil de lynx vêtements

Ce jeu est repris plusieurs fois pour permettre aux enfants de s’approprier le lexique et d’amener le maximum d’élèves vers la deuxième étape du jeu.

Étape 1 : L’enseignant tire une carte et la nomme sans la montrer : « C’est un papillon ! » Le premier joueur qui pointe du doigt l’image sur les planches, gagne un jeton. (Je montre avant la carte aux PS et aux enfants qui ont du mal pour qu’ils puissent aussi gagner…)

Étape 2 : Les joueurs qui y sont prêts font les maitres du jeu. Ils nomment les cartes.
Attention, les enfants ont tendance à balayer le plateau de jeu avec leur main, ce qui fait qu’on ne voit plus rien. Il faut souvent les ramener à la règle du jeu : “Ce sont les yeux qui cherchent l’image. On ne met les mains sur les planches que lorsqu’on a trouvé.”

Jeu de mime autour des verbes associés aux vêtements

Nous cherchons d’abord, en regroupement, comment mimer ces différents verbes, ce qu’ils signifient. Puis un jeu de mime est mis en place : un enfant tire une carte et la mime, les autres doivent trouver le verbe dont il s’agit, après avoir laissé à l’enfant acteur, le temps de jouer le verbe.

Atelier pliage de linge

Comme son nom l’indique, il y a dans cet atelier une panière de linge à trier, associer, plier, boutonner, ranger…parfois avec l’aide d’un copain pour les draps, la fermeture d’un gilet. Bref : un atelier autonome très riche ou motricité fine, repérage dans l’espace et apprendre ensemble sont travaillés.

8. Tissage

Une trame de laine est placée sur un carton dont les trous ont été faits à la relieuse.
Les enfants utilisent une aiguille en plastique pour passer le fil de laine.

9. Jeu coopératif du loup

Comment jouer ?

Les enfants jouent tous ensemble contre le loup. Ils essaient de reconstituer la galette avant que le loup n’ait réussi à s’habiller pour sortir les manger !

On jette le dé chacun son tour. Quand la face “galette”du dé sort, les enfants gagnent une part de galette.
Quand le dé indique un chiffe, le loup gagne le vêtement correspondant (s’il ne l’a pas déjà !) Si le loup est habillé avant que les enfants n’aient réussi à reconstituer la galette, il soooooort nous manger. Émotions à la clé !

Atelier échelonné

Pour adapter le jeu aux compétences dans enfants, trois dés différents sont possibles :
– un dé avec des chiffres de 1 à 5 (et une face galette)
– un dé avec des constellations de 1 à 5 (et une face galette)
– un dé avec des couleurs identiques à celles des vêtements du loup (et une face galette).
En fonction du dé utilisé, l’enfant devra
Associer le chiffre du dé et la constellation correspondante du vêtement (Niveau 3)
Associer la constellation du dé à la constellation identique du vêtement (Niveau 2)
Associer la couleur du dé et la couleur identique du vêtement. (Niveau 1)

Les trois sections de maternelle peuvent jouer ensemble à ce jeu. Le dé utilisé ne dépend pas de la section, mais des compétences des enfants, très variables en maternelle.
(Voir Ateliers échelonnés)

Une remarque : On ne gagne pas à tous les coups contre le loup 😉

Construire son jeu
Une planche à décorer pour construire le jeu et l’emmener à la maison, avec un dé, une galette découpée en 3 parts et la règle du jeu dictée par les enfants.
Fiche support pour la dictée à l’adulte de la règle du jeu.
Exemple de règle dictée par les enfants.
Bilan individuel

En fonction de leurs compétences, les enfants utilisent la fiche de niveau 1, 2 ou 3