Catégories
Ressources

Pâte à modeler

  1. Avec des modèles : chercher comment s’en approcher
  2. Défis sciences
  3. Jeux de société
  4. StopMotion
  5. Petite collection d’ateliers de pâte à modeler

1. Avec des modèles – chercher comment s’en approcher

Les 3 fleurs

Objectifs

  • Apprendre ou s’entrainer à découper
  • Se repérer dans l’espace (la verticale, le bas et le haut)
  • Réaliser une collection de 3

Matériel

De la pâte à modeler, des ciseaux qui ne coupent pas les doigts pour les PS, des assiettes en plastique pour recevoir les petits morceaux de pâte, des fleurs (perles d’abaques), un tableau modèle réalisé par l’adulte et l’ardoise pour que chaque enfant puisse déposer la création. Nous avons plastifié les ardoises avec des feuilles épaisses, de 125 microns pour qu’elles soient assez solides.

Déroulement

Atelier de découpage

Pas de consigne à cet atelier, si ce n’est de ne pas en mettre partout !
Les enfants trouvent de petits colombins de pâte un peu rigides et des ciseaux. Ils se font un plaisir de remplir leur assiette de petits morceaux découpés.
C’est l’occasion d’apprendre aux nouveaux élèves comment se servir des ciseaux.

Atelier des 3 fleurs

Un tableau de 3 fleurs réalisé par l’adulte est présenté aux enfants.
Nous prenons le temps de l’observer et de le commenter à l’ouverture de l’atelier : comment a-t-il été réalisé ?

Bilan collectif

Des créations sont présentées côte à côte. Nous suivons rituellement ces trois questions :

  • Que voyez-vous ? 
    Je demande aux enfants de décrire ce qu’ils voient, sans jugement et je les y ramène souvent durant l’échange. Cette description énonce généralement les concepts en jeu, comme :
    • la quantité : « Il y a 2 fleurs et ici 3. »
    • l’espace : « Les morceaux de pâtes sont les uns sous les autres pour faire la tige. Ils sont alignés. Là il y en a partout. Là, les fleurs sont toutes serrées et certaines ont la tête en bas. »
  • Que fallait-il faire ? 
    On se réfère au tableau et on rappelle les quantités présentes, l’orientation.
  • Que faut-il changer ? 
    Il faut prendre 3 fleurs et les ranger sur l’ardoise : une au milieu, une à droite, une à gauche. La tête de la fleur est en haut. Pour faire les tiges, il faut aligner les petits morceaux (un enfant en fait la démonstration).

Deuxième participation à l’atelier

Lors d’un nouveau passage à l’atelier, les enfants améliorent leur réalisation. Cette seconde participation leur permet de prendre un peu de hauteur : les enfants sont moins emportés par le plaisir de patouiller et ils s’approprient les enseignements du bilan. Les progrès sont parfois spectaculaires !
Les élèves les plus avancés peuvent enrichir le tableau (modeler des papillons, de petites bêtes…)

Les hérissons

Objectifs

  • Développer la motricité fine et apprendre à modeler des colombins pour ceux qui ne le savent pas encore
  • Orienter les colombins et les répartir sur une zone
  • Mesurer
  • Résoudre des problèmes de longueur et d’épaisseur (comment modeler des pics assez solides pour qu’ils tiennent à la verticale et soient d’au moins 5 cm.)

Matériel

De la pâte à modeler, des hérisson plastifiés, un hérisson modèle. Nous avons plastifié les ardoises avec des feuilles épaisses, de 125 microns pour qu’elles soient assez solides.

Prolongement autour de la mesure

Les monstres

Objectifs

  • Explorer le matière, des gestes (arracher, agglomérer, rouler, poser, incruster)
  • Pratiquer différents usages du langage lors de l’ouverture de l’atelier ou du bilan (décrire, évoquer, expliquer, questionner, proposer des solutions, discuter un point de vue, utiliser des marqueurs spatiaux adaptés)
  • Réaliser des collections (de 2 à 5)
  • Se repérer dans l’espace

Matériel

De la pâte à modeler, des yeux en plastique et des triangles (du papier de couleur plastifié découpé en triangles), le modèle imprimé et l’ardoise pour déposer sa création.

Déroulement

Atelier de première recherche
À l’ouverture de l’atelier, nous prenons le temps d’observer et de commenter le tableau de pâte à modeler qui a été imprimé.

Qu’est ce que c’est ? Combien a t’il de cheveux ? De dents ? D’yeux ? Comment sont disposées les dents ?
Avant de commencer à travailler en autonomie, les enfants s’entrainent à disposer des triangles sur l’ardoise comme dans la bouche du monstre. Pas si facile : il faut orienter les triangles et les aligner. On peut donner aux enfants en difficultés une ficelle qui matérialise la ligne de la bouche. Ils n’ont plus qu’à orienter les triangles pour les aligner sous la ficelle.
Une remarque d’ordre plastique : Pour réaliser la tête du monstre, il faut arracher de petits morceaux de pâte à modeler et les agglomérer sur l’ardoise. C’est ce qui va lui donner cette tête bizarre.
« À vous de construire un tableau qui ressemble le plus possible à celui-là ! » Les enfants sont alors en phase de recherche.
Ils mettent en lien :

  • leur compréhension du tableau,
  • l’effet des gestes sur la matière, 
  • l’organisation spatiale des éléments, 
  • l’observation de ce que réalisent les autres.

L’adulte n’intervient pas pour les « aider ». Ils déposeront leur monstre, quel qu’il soit, sur le bureau de la maitresse à la fin de l’atelier.

Bilan

Des créations sont présentées côte à côte. Nous suivons rituellement ces trois questions :

  • Que voyez-vous ? 
    Petit à petit, les enfants abandonnent le « bien / pas bien » qui leur vient spontanément pour s’engager dans une vraie description. Cette description énonce généralement les concepts en jeu, comme :
    • la quantité : Il a deux cheveux
    • l’orientation : Ses dents sont dans tous les sens.
  •  Que fallait-il faire ? 
    On se réfère au tableau et on rappelle les quantités nécessaires, l’orientation des triangles…
  • Que faut-il changer ? 
    Il faut mettre plus de cheveux, deux cheveux en plus. Il faut retirer un œil et ranger les dents.

Deuxième participation à l’atelier

Lors du deuxième passage, les enfants améliorent leur réalisation. Ils sont souvent moins emportés par le plaisir de manipuler. La mise à distance leur permet de se projeter et de s’approprier les enseignements du bilan. 
Les élèves les plus avancés peuvent enrichir le tableau (empreintes sur la peau du monstre, décors…)

Prolongement : un livre à compter

En lien avec l’album « Grand monstre vert », les enfants ont créé un livre à compter simple, avec Book Creator sur tablette. Le principe de ce livre à compter peut tout à fait être repris sur papier, sur un un petit livre A4 par exemple.

D’autres pistes dans le livre « Pâte à modeler : ateliers échelonnés »

2. Défis sciences

Objectifs

  • Apprendre en réfléchissant et en résolvant des problèmes
  • Explorer la matière, l’espace et certaines lois physique

La table des 3 ours

Comment construire une table avec un carton et de la pâte à modeler ?

3. Jeux de société

Autour de la bande numérique

Les enfants ont modelé les chiffres en pâte à modeler et les collections de coccinelles correspondantes. Leur réalisation a été prise en photo, imprimée et plastifiée pour servir de planche de jeu.

règle du jeu dictée par un groupe d’enfants.

Les gâteaux de 3 bougies

Chaque joueur a 3 gâteaux. Il jette le dé et doit prendre la collection de bougies et fleurs correspondantes et la placer sur ses gâteaux. Attention, les gâteaux ne doivent pas avoir plus de 3 bougies !

4. Stop Motion

Nous avons d’abord cherché comment réaliser un lapin en pâte à modeler.

Un lapin trouve quelque chose… Que va-t-il se passer ?
En regroupement, devant les enfants, je réalise une petite animation avec Istopmotion sur Ipad.
En atelier de 2, ils réalisent leur animation.

Et l’air de rien, les enfants travaillent la coopération, la patience, la motricité fine, l’imaginaire, l’espace…

Une réalisation d’un élève de GS

5. Petite collection d’ateliers de pâte à modeler